2018: Une croissance maintenue

SOCOMEC Holding

 

Croissance Socomec

Croissance
  CA (M€)
  Effectifs (inclut la branche E'nergys
     à partir de 2018)

 

 

EBIT Socomec

Résultat d’exploitation (EBIT)
En M€
En % du CA

Résultat net
  En M€
  En % du CA

 

Financement Socomec

Financement de l’entreprise
  Capitaux propres (M€)
  % d’endettement sur capitaux propres

 

Un environnement économique porteur

La dynamique de croissance de l’économie mondiale entamée en 2017 s’est poursuivie en 2018 à la fois dans les économies avancées et émergentes avec, en toile de fonds, des politiques monétaires toujours très accommodantes. On a néanmoins noté une fin d’année caractérisée par des risques liés au niveau élevé d’endettement mondial public et privé et au retour du protectionnisme avec en point d’orgue les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine et la perspective du BREXIT. Dans ce climat d’incertitude, la croissance s’est légèrement infléchie en Europe et en Asie en fin d’année et les auspices sous lesquels s’ouvre l’année 2019 sont légèrement moins favorables.

Un exercice marqué par des « turbulences logistiques » côté Socomec et une poursuite de la consolidation côté E’nergys

En dépit d’un contexte économique porteur, l’activité de Socomec a été difficile au premier semestre 2018 en particulier sur les Business Application PCS (Coupure) et EE (Efficacité énergétique). En effet, l’activité logistique de ces deux BAs réalisée en interne jusqu’à la fin de l’année 2017 a été transférée à un prestataire externe (Compagnie Logistique Jung) début janvier 2018 et cette transition a été compliquée. On estime cette perte d’activité entre 6 et 8 M€ sur l’année 2018. D’autre part, aux problèmes de délais et qualité des livraisons sont venus s’ajouter des problèmes d’approvisionnement de composants qui ont à leur tour impacté le chiffre d’affaires. Le retard significatif de chiffre d’affaires sur le premier trimestre nous a conduit à mettre en place des mesures d’économies sur nos coûts de structure (Plan « Profit + »). Ce plan, combiné à une capacité de livraison en partie restaurée sur le deuxième trimestre et associé à un niveau de prises de commandes élevé, nous a permis de terminer l’exercice favorablement.

 

E’nergys, de son côté, a consolidé ses activités au cours de l’exercice 2018 en se structurant en quatre pôles d’activités :
- le pôle audit, conseil, ingénierie,
- le pôle solutions,
- le pôle maintenance,
- le pôle plateforme numérique.
Cette organisation, ainsi que le renforcement des fonctions transverses (RH et marketing), permettront à E’nergys d’accélérer sa croissance en 2019 / 2020.
En 2018, malgré une croissance de chiffre d’affaires HT limitée à 2 % (hors Socomec AG), E’nergys a vu une amélioration sensible de sa rentabilité.
Le chiffre d’affaires HT intégrant la part hors Groupe s’établit en 2018 à 46 M€ contre 41 M€ un an auparavant, pour un effectif de 280 personnes.

Une poursuite des acquisitions externes en Amérique du Nord qui ont contribué à soutenir notre croissance

Notre expansion en Amérique du Nord, amorcée avec l’acquisition de la société CCS en 2017 s’est poursuivie en 2018 avec la prise de participation dans EPC, une société spécialisée dans le stockage d’énergie basée en Californie, et avec l’acquisition de Powersmiths au Canada quelques mois plus tard.
Le Groupe Socomec dans son ensemble (Socomec + E’nergys + SCIs) a enregistré une croissance de +6% avec un chiffre d’affaires global qui est passé de +526 M€ en 2017 à +558 M€ en 2018. Cette année encore, l’évolution des parités et notamment la faiblesse du dollar américain contre l’euro ont impacté négativement les performances du Groupe : en raisonnant à taux de change 2017, le chiffre d’affaires se serait élevé à 564 M€ soit 8 M€ de plus que le chiffre d’affaires effectivement reporté. Le résultat d’exploitation (EBIT), également pénalisé par les taux de change n’a enregistré une progression que de +3,8% à +37,3 M€. Les problèmes logistiques évoqués ci-avant et le déficit de volumes de chiffre d’affaires correspondant ont clairement impacté défavorablement ce dernier.
Le résultat d’ensemble net consolidé du Groupe quant à lui s’est établi à 21,6 M€ soit une décroissance de -4,6 M€ ou -17,4 % par rapport à 2016 qui résulte essentiellement de résultats financiers et de résultats exceptionnels en baisse par rapport à 2017.
On notera que contrairement à l’exercice 2017, le taux effectif d’impôts en hausse de +2,4 points de pourcentage (25,95% en 2017 à 28,44 % en 2018) a également contribué à détériorer le résultat net de l’exercice.
Enfin, les fonds propres, intérêts minoritaires inclus, sont passés de 229 M€ en 2017 à 240 M€ en 2018 soit une augmentation de +4,9%.